L'annuaire des lieux de pêche

Règlement et Raisonnement

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Règlement et raisonnement

tailles-legales.jpg

 

A la page 30 du guide de la réglementation 2011 vous trouvez le texte ci-dessus. (Guide consultable dans LE POURQUOI DE LA CARTE DE PECHE )

 

 

ça, c'est pour la question règlement, passons maintenant un petit peu de temps à raisonner.

logo refléchir

Le Brochet : la femelle n'atteint sa maturité qu'à 2 ans, alors qu'elle mesure environ 40 cms. La pêcher à 50 cms, équivaut alors qu'elle n'a eu qu'une ponte, ce qui est peu pour la sauvegarde de l'espèce. Surtout que ponte ne rime pas chaque année avec reproduction, puisque pour que les oeufs puissent éclorent, il faut que la frayère reste inondée en moyenne 50 jours consécutifs, ce qui est particulièrement rare vous en conviendrez, vu la gestion de l'eau dans notre région.

 

Le Sandre :La femelle devient mature à environ 3 ans, alors qu'elle fait environ 40 cms. La pêcher à la taille réglementaire, fait qu'elle n'a pas eu le temps de se reproduire. Les dates d'ouvertures du brochet correspondent à l'époque de reproduction du Sandre. Pêcher un mâle à cette époque, c'est la non éclosion des oeufs garantie puisque c'est lui qui garde le nid.

 

La Truite sauvage : Déjà, il en reste très peu en Charente-Maritime, état de quasi disparition ayant pour cause, la dégradation catastrophique de son environnement. Il en reste si peu, que les couples ont de grandes difficultés à se rencontrer. La maturité de la femelle est atteint à 3 ans, elle mesure alors en Charente-Maritime, entre 20 et 25 cms.

La pêcher à 25cms, signifie donc qu'elle n'a pas eu la chance de se reproduire. En aparté, elle présente un net désavantage, elle a la gueule très fragile, et la pêcher avec un hameçon à ardillon, ne lui donne pas beaucoup de chance de survie si on la relâche et aucune chance si elle a engamé.

 

L'omble de Fontaine sauvage : Il n'en reste pas à ma connaissance en Charente-Maritime. Si vous avez d'autres données, laissez un commentaire afin que je complète l'article.

 

L'alose feinte : On la trouve uniquement dans nos cours d'eau à l'époque de sa reproduction. Toute alose pêchée en rivière, n'y est présente que dans l'intention de se reproduire, elle meurt généralement juste après. Sa taille de maturité variant uniquement en fonction de l'espèce, la pêcher en rivière revient simplement à lui interdire la reproduction.

 

Le Black-Bass : Ne commence à  pouvoir se reproduire que lorsqu'il atteint 25 cms et 3ans. Ces deux facteurs sont cumulés. Selon les année, l'eau est suffisamment chaude pour qu'ils aient une croissance rapide et arrivent à la taille de 30 cms en deux ans seulement. Ils ont donc encore 1 an à attendre avant de pouvoir se reproduire. A moins de faire des relevés de température régulière pendant 3 ans, on ne peut être certain qu' un Black-bass de 30 cms soit un poisson ayant pu se reproduire au moins une fois. Sa période de reproduction se situe en pleine période d 'ouverture du brochet, il n'est donc pas protégé. Comme le Sandre,  pêcher un mâle à cette période, équivaut à tuer toute sa progéniture.

 

La Lamproie Marine :  Tout comme l'alose, on ne la trouve présente en eau douce, que dans le seul but de se reproduire. La mortalité des géniteurs est quasi totale après la reproduction. La pêcher, quelque soit sa taille revient donc au fait de l'empêcher purement et simplement de se reproduire. La taille moyenne étant de 60 cms lorsqu'elle effectue sa montaison. Lors de l'avalaison des petites lamproies qui ont 5 ans de vie larvaire ou ammocète, ces dernières ne mesure en moyenne que 15 cms.

 

La Lamproie Fluviatile :  Idem à la Lamproie Marine, elle ne diffère que par une taille adulte moindre, puisqu'elle n'atteint au maximum 40 cms lors de sa montaison.

 

Le Mulet : Présent en eau douce et saumâtre, il ne se reproduit cependant qu'en mer lorsqu'il atteintd une taille de 25 à 34 cms, selon les espèces. Encore une fois pêcher le mulet à la maille revient à pêcher qui ne s'est pas reproduit.

 

L'Ombre commun : A ma connaissance, il n'existe plus à l'état sauvage dans les eaux de Charente-Maritime. Ce dernier ne pouvant vivre que dans une eau profonde, très oxygénée et fraiche, l'évolution de l'environnement ici fait qu'il ne peut trouver de milieu viable pour lui. Comme pour l'Omble de Fontaine, si vous avez d'autres informations, n'hésitez pas à laisser des commentaires afin de compléter cet article.

 

La Perche : Grande oubliée des tailles réglementaires des carnassiers!! Sa croissance est lente, en moyenne il lui faut 7 années pour atteindre 25cms dans de bonne condition, et la femelle ne se reproduit que vers sa 5ème année soit environ vers 23 cm.

 

Le Silure : Avant tout, il n'est pas classé comme nuisible comme malheureusement nous pouvons encore l'entendre souvent au bord de l'eau. Sa maturité sexuelle est atteinte vers 5 ans, mais c'est vers 7 ans que l'on peut être certain qu'il soit effectivement un bon reproducteur, ce qui correspond à une taille de 1 mètre. On considère qu'une ponte ne réussirait que tous les 5 ans vu les nombreux facteurs dont la reproduction est tributaire.

 


personnages-fou-00003

Mon raisonnement personnel est que soit le règlement fixant les mailles date d'avant les études ichtyologiques, soit il est légalisé par des gens particulièrement incompétents.

 

 

 

 

Alors pêcheuses, pêcheurs, afin de faire perdurer les espèces et votre loisir,


altfixez vous même vos tailles de prélèvement en vous fixant au moins sur des tailles supérieures à l'age de reproduction.

 

altEt ne prélevez que raisonnablement en fonction du milieu ou vous pêchez. Plusieurs espèces sont en voie de disparition en Charente-Maritime, et elles restent cependant autorisées à la capture.


altCorrigeons de nous même ces aberrations en relâchant au maximum nos prises et  respectons l'intégrité physique de nos amis avec du matériel adapté (écrasement des ardillons,  ferrage à la touche, bonne prise en main du poisson...)

 

 

Jcs20cyprinus20carpio20dg3.jpg

 

Claudie

Informations supplémentaires